L’inspiration du jour

Nous nous sommes récemment promenés place du nouveau marché aux grains à Bruxelles, quartier coup de cœur où l’atmosphère nous fait ressentir qu’il y a aussi -surtout- plein de belles choses qui se trament aux alentours.

C’était l’occasion de découvrir la nouvelle plateforme MAD et sa communauté de talents actifs dans la mode et le design. D’emblée le message est fort; Mad veut nous confronter au design le plus novateur et le plus conscient qui soit, MAD veut redorer le label Bruxelles en puisant des ressources pour la ville dans l’énergie créatrice.

Et au sein de ce lieu consistant, nous avons été particulièrement touchés par l’espace dédié à l’œuvre de Benjamin Loyauté. Benjamin Loyauté a créé un bonbon qui goûte la rose de Damas, qui s’appelle Louloupti et qui reprend la forme d’une amulette assyrienne. Lui-même le considère comme « un vecteur de l’héritage immatériel de la Syrie ». Au premier abord, nous avons directement été parachuté dans nos souvenirs de 6 décembre tellement le bonbon nous rappelait les guimauves roses déposées par Saint-Nicolas. Comment une même douceur peut-elle évoquer à la fois deux réalités si éloignées. En réalisant, nous laissons le souvenir léger disparaître au profit de la métaphore puissante. Ce chemin de l’esprit qui élève la réalisation au rang d’œuvre d’art. Nous lisons : « Agent de réconfort, de don, de nostalgie, de partage, le bonbon agit comme transmetteur universel, objet de consolation et de secret ».

Ce projet semble être établi en résonance parfaite avec le nouveau vocabulaire du design qui figure sur le mur d’en face et qui lui même paraît répéter la vocation du lieu. Pour Annelys de Vet, les terminologies de la création sont en évolution; monologue se mue en dialogue, linéaire en circulaire, having is sharing, esthetics become ethics,…

Pour toutes les informations relatives au MAD, le site est ici.
Pour plus d’infos à propos de Benjamin Loyauté, rendez vous ici.

inspi7

Publicités