La découverte du jour

On prétend connaître les pans de l’art contemporain et puis on nous ramène tout en douceur dans notre ignorance. C’est une des sensations qui nous a bercé lorsque nous avons eu la chance de passer l’entrée de l’imprimerie d’art Idem lors d’un moment hors du temps.

Une lithographie, c’est issu d’un dessin sur pierre. Et idem c’est l’imprimerie-atelier ou la magie s’opère. Entre les artistes, l’équipe d’imprimeurs autour des presses, les éditeurs, les amis, c’est tout un écosystème qui s’agite et qui communique cette technique d’impression avec les meilleures intentions du monde.

Nous avons été absorbé dans ce léger vent d’émotion duquel on ressort en frissonnant, non seulement le lieu est chargé d’histoire mais il est surtout vivant. Une équipe est en train de terminer une série d’édition, il reste le jaune – ils sont jeunes. L’un nous confie que pour un célèbre artiste cinéaste peintre musicien photographe, qui n’est physiquement pas loin, le papier est produit spécialement au Japon.

Pascale Consigny nous a montré son premier projet, nous avons croisé David Lynch dans l’allée principale – nous ne savons plus dans quel ordre cela nous est arrivé. À l’étage du lieu qui fait 1 400 m2, nous avons rencontré un technicien-poète-sachant dont la mission est de réhabiliter une ancienne presse à bras.

Idem est un mot qu’on utilise pour éviter la répétition. C’est exactement ça, la répétition machinale et mécanique de l’impression est magnifiée quand elle a lieu chez Idem à Paris.

Pour plus d’informations sur ce lieu d’exception, le site est ici.
Pour mieux visualiser, il y a une superbe série de photo ici.

decouv6