L’œuvre du jour

Cette large œuvre trône dans la bibliothèque de la maison particulière le temps de l’accrochage « Everybody is crazy but me » qui clôt les premiers cinq ans du centre d’art bruxellois en proposant d’aller à l’essentiel de l’esprit du lieu. A cette occasion, les œuvres exposées sont principalement issues de la collection personnelle des fondateurs.

L’œuvre du jour s’appelle « l’étonnement », il s’agit – selon nous – du condensé sculpté d’une librairie sélective. Les livres découpés – dont les tranches laissent apparaître les noms d’auteurs classiques – prennent la forme de lettres dont la lecture forme une citation éponyme de Jules Romain ; « Dans toute l’histoire de l’esprit humain, l’étonnement a joué un rôle considérable et déployé de précieuses vertus (…) ».

C’est une pièce de Charles Kaisin, créateur-designer, inventeur-récupérateur, dont le travail nous évoque d’un certain point de vue l’art brut. L’exposition est nommée à juste titre car la pièce que nous y avons considérée exceptionnelle nous évoque donc l’art chez les fous. Nous référons ici à une folie géniale, celle du visionnaire ou de l’enchanteur.

L’artiste aux multiples facettes est aussi à l’origine des diners surréalistes qui ont vu le jour à Bruxelles. Le surréalisme étant, il est vrai, la folie chérie des belges. Et ces curieux diners incarnent deux idées qui nous traversent à mille reprises; 1- le marché de l’art ne peut-il plus se passer de l’évènementiel ? 2- L’art a-t-il vocation (passion) à valoriser l’artisanat ?

Le site de Maison Particulière est ici.
Le site officiel de Charles Kaisin est ici. Des illustrations d’un diner surréaliste à voir en descendant un petit peu, ici.

oeuvre19