L’évènement du jour

Nous étions le 3 mai dernier au vernissage à l’Unesco de l’exposition l’Art pour la Paix. Titre grandiloquent qui cache en réalité un remarquable dialogue créatif entre onze artistes de Belgique, de Singapour et de Chine. Parmi les belges qui ont répondu à l’appel, soulignons Joëlle Tuerlinckx que nous apprécions.

Ce projet est mené par le professeur Lin Xiang Xiong dans le prolongement des valeurs de l’Unesco qui appellent les nations à « se manifester sous différentes formes et actions, et plus particulièrement la culture ».

Les invités et la soirée sont teintés de politique – bien sûr. Nous entendons une artiste chinoise préciser sans équivoque au journaliste à ses cotés qu’elle n’est pas la marionnette d’un gouvernement. Le tiroir de notre esprit, dans lequel est contenu cette ébauche de réflexion sur les liens étroits que peuvent avoir l’art et la politique, s’entrouvre à nouveau.

Mais c’est aussi l’occasion de découvrir les bâtiments de l’institution – que nous ne connaissions pas – et notamment la collection d’œuvres qui s’y dévoile. Apparemment, chaque état membre a gratifié cet espace d’une œuvre. Lors de cet évènement nous avons retrouvé des grands classiques de l’art moderne. Calder, Moore, Takis (entre autres !) se partagent le parc, Miro, Appel et Picasso occupent chacun un pan de mur, Giacometti est inratable. Une collection de dons qui semble unique, quelle chance d’en avoir entrevu un échantillon.

Les informations sur cette exposition sont ici.
L’Unesco consacre une page de son site à sa collection d’œuvres d’art, ici.

event14