La surprise du jour

Lors de notre dernier week-end à Bruxelles, nous sommes passés par la Maison Particulière, centre d’art.

Ce lieu à haut potentiel propose à la fois un espace agréable et un concept attirant. Il est en effet possible de visiter l’accrochage en cours comme si nous étions dans notre propre maison, en flânant de pièces en pièces, ici nous consultons un livre de la bibliothèque, ici nous prenons un café. C’est franchement génial.

Et l’exposition du moment, c’est Ta.Bu. Trois couples de collectionneurs, ainsi que l’artiste belge Wim Delvoye, ont sélectionné les œuvres qui pour eux évoquent les tabous. Un accrochage assez commercial en réalité et nous aurions sans doute apprécié un peu plus de subtilité. Nous y avons toutefois vu plusieurs œuvres (de design notamment) individuellement intéressantes.

Surtout, nous avons eu la surprise de nous retrouver nez à nez avec des dessins de Filip Markiewicz.

Cela nous a plongé deux ans en arrière, car nous avons eu la très grande chance de cohabiter avec cet artiste complet lors de sa résidence à la Fondation Biermans – Lapotre à Paris, de février à avril 2014.

Filip est un dessinateur fantastique, avec une pointe de contestation incluse dans ses graphismes, il affiche sans crainte ses idées de l’actualité. Il manie toute sorte de medium, notamment la performance et la musique, et nous avions véritablement eu un coup de cœur pour ces œuvres vidéo.

Cette piqure de rappel, à la Maison Particulière, nous a permis de découvrir la récente proposition que Filip avait faite lorsqu’il représentait le Luxembourg à la Biennale de Venise. Un pavillon qui dépeint le « paradis luxembourgeois ».

Nous pouvons tout apprendre du travail de Filip Markiewicz ici.

surprise7